Les 18 élèves de PS ont eu aussi une semaine « autrement » !

Du 18 au 22 mars, les 9 élèves de MS de la classe, ont participé à la semaine de décloisonnement avec les élèves de MS de la classe de Marie-Noëlle. C’était une semaine très riche en projets et en découvertes!

Les 18 élèves de PS ont eu aussi une semaine « autrement ». Lundi matin, ils ont commencé par l’atelier pâtisserie, en préparant des petits sablés aux amandes avec du chocolat de Pâques! C’était compliqué d’attendre la cuisson pour goûter! Dégustation l’après-midi!

Le mardi : atelier artistique.  Florence Hériau , artiste peintre  a appris  aux enfants à mélanger les couleurs primaires pour obtenir du orange, du violet, du vert… Elle leur a montré plusieurs techniques de peinture comme le dripping qui consiste à faire des éclaboussures, ou à souffler sur la peinture…  Ensuite, les enfants  ont choisi un cadre et un sujet en lien avec les animaux de la ferme qu’ils ont  peints. Elle avait préparé pleins d’animaux de la ferme à peindre.  C’était chouette!

Un grand merci à l APEL pour sa participation financière.

num1

num2

Les animaux jardiniers

Les CE2 ont participé à un projet artistique mélangeant le thème choisi par d’école cette année, basé sur des animaux, et un lien avec l’Antiquité, abordée en histoire en ce deuxième trimestre : « Les Animaux Jardiniers », divinités du jardin, en carton peint.

Modalités :

Travail en binômes.

Étapes de réalisation :

  1. Tracer le contour de la silhouette d’un des binômes sur un grand carton, à l’échelle 1.
  1. Peindre les vêtements et l’accessoire de ce jardinier en carton avec de la gouache et de l’acrylique.
  1. Créer une tête d’animal pour l’assembler avec le corps, en essayant de conserver de bonnes proportions !

=> On obtient un corps humain avec une tête d’animal, c’est-à-dire un dieu ou une déesse du jardinage ! Un peu comme les dieux égyptiens.

  1. S’inspirer des divinités antiques pour attribuer un nom à son personnage. Ce qui donne, par exemple : Athéna la déesse des fraises, Harès le dieu des radis noirs ou bien Apollon le dieu des râteaux, etc.
  1. Installer nos créations dans le potager encore habillé de son manteau d’hiver, histoire de lui donner des couleurs, le temps d’une expo éphémère. 

Le sémaphore se prépare …

Le Sémaphore (le journal de notre école)  paraîtra fin juin. Cette année encore l’établissement gérera l’édition et fera appel à une société d’imprimerie.

L’école recherche des annonceurs avec des prix abordables (de 50 à 150 € en fonction de la dimension de l’annonce).

Si vous ou bien une société de votre connaissance souhaite insérer un encart publicitaire merci de me contacter : ste.anne.thorigne@free.fr

20190403091611_00001

 

Décloisonnement en moyenne et grande section à l’école Sainte-Anne

Pour la quatrième année consécutive, les moyens et les grands de l’école ont participé en mars à une semaine de décloisonnement. Le projet retenu fut de réaliser 2 histoires, pour être lues dans un kamishibaï (petit théâtre ambulant japonais) autour du thème des animaux de la ferme.

 Deux histoires ont ainsi été imaginées par les enfants : « Albert a disparu » pour les moyens et « Danger à la ferme » pour les grands.

Parallèlement, ils ont étudié quelques tableaux de l’artiste américaine Karla Gérard qui peint les animaux de façon très colorée.

Tout au long de la semaine, les enfants ont donc participé à différents ateliers combinant les deux thèmes avec l’illustration et la sonorisation des histoires, la réalisation de cartes de Pâques, de fresques, de céramiques et de mimes autour des animaux, la participation à des jeux de sociétés. Il leur a fallu aussi beaucoup d’imagination pour composer le portrait de quelques animaux en utilisant divers fruits et légumes, avec lesquels ils se sont ensuite régalés.  

A l’issue de cette semaine, les planches du kamishibaï ont été finalisées et les histoires présentées aux autres classes de l’école, ainsi qu’aux parents des moyens et des grands. Les histoires sont également visibles sur le site de l’école. Enfin, un album souvenir a aussi été fabriqué mêlant histoire et photos des enfants. Ces moments riches en échanges et découvertes n’ont pu avoir lieu que grâce à l’aide de parents et de grands-parents venus nombreux pour encadrer les enfants  sans oubliez l’A.P.E.L. qui a grandement participé au financement.

Une nouvelle fois, ce fut une belle réussite !

2019-04-02